Humidité 2018-12-31T15:13:55+00:00

L’excès d’humidité peut être nocif pour la santé, il peut se manifester sous forme de corrosion, de remontées capillaires, de condensation, d’infiltrations capables de détruire vos biens ou matériaux.

Pour assurer votre confort au sein de votre logement ou vos locaux, il est important de connaitre l’origine pour appliquer la bonne solution.

Il est en effet important de se soucier de l’humidité pour éviter de lourdes conséquences pour :

– Votre santé : Infections et allergies respiratoires provoquées par des spores provenant des moisissures, acariens issus d’une pollution intérieure trop élevée, asthme, conjonctivite,…

– Votre espace intérieur : Dégradation de vos biens, bois qui s’effrite, vos matériaux deviennent inutilisables.

Comprendre l’Humidité Structurelle

L’excès d’humidité à la maison ou dans les locaux se présente sous différentes formes :L’air que nous respirons contient de la vapeur d’eau en suspension. Une personne génère 2 litres d’eau par jour tout simplement en prenant des douches, en transpirant et respirant, en cuisinant, en étendant notre linge… Il faut savoir que la présence d’humidité dans l’air un normal, il est important de ne pas avoir un air intérieur ni trop humide ni trop sec. Le taux d’humidité idéal se situe entre 40 et 60%.

Les moisissures apparaissent sur les murs des pièces humides, souvent dans la salle de bain, la cuisine ou cave. Ce sont des champignons microscopiques qui se développent sur vos murs sous forme de taches noires, brunes ou vertes. En se reproduisant elles émettent des spores libérées dans l’air que nous respirons. Toxiques pour l’être humain elles provoquent des risques pour votre santé : toux, insomnie, irritations, asthme, allergies respiratoires, rhinites, …

Il existe plusieurs origines pouvant provoquer cet excèdent en humidité.

Solutions Après Sinistre répond à tous vos besoins

Les problèmes d’humidité et leurs solutions

La vapeur d’eau contenue dans l’air intérieur de la pièce chauffée qui se met en contact avec les parois froides, se condense, et se transforme en eau, ce que l’on appelle le point de rosée (voir diagramme de Mollier). C’est un phénomène de condensation : ce phénomène se produit par le contact entre l’air intérieur qui est chaud grâce au chauffage (plus la température est élevée plus il ya de l’eau dans l’air) et les parois froides extérieures qui sont froides (du à la température extérieure basse en hiver).

Ainsi cette problématique créée une zone favorable au développement des moisissures. De plus l’apport en humidité est accentué dans les pièces constamment chauffés et étant sans mouvement d’air (absence de grilles d’aération dans la fenêtre et de système de ventilation). Ce phénomène se manifeste pendant les périodes froides, en hiver, la différence de température entre l’intérieur du logement et l’extérieur créée un choc thermique.

La solution ? un renouvellement de l’air complet de toute la maison doit se faire toutes les deux heures. Pour cela il est nécessaire d’avoir les portes intérieures détalonnées, ainsi que des grilles d’aération dans les menuiseries extérieures. Mais aussi de mettre en place un système de ventilation par insufflation hygroréglable qui permettra de préchauffer l’air avant de l’insuffler pour assurer un confort optimal dans l’habitat. Il permet également de faire varier le débit d’air insufflé en fonction du taux d’humidité intérieur pour évacuer plus rapidement l’humidité de condensation. De plus ce système s’adapte à n’importe qu’elle saison.

C’est une migration permanente d’eau depuis le sous-sol 24h/24 et 365 jours par an. Elle s’effectue au niveau du bas des murs de l’ensemble des bâtiments, murs de façades, murs de refend, cloisons, sols intérieurs et extérieurs. Son débit d’évaporation dépend de la température et du taux hygrométrie de l’air. Les remontées capillaires se manifestent sous forme de taches sombres d’humidité, d’efflorescences et provoquent des dégradations comme le décollement des revêtements, le cloquage des enduits, le creusement des joints.

Les remontées capillaires provoquent également l’apparition de sels hygroscopique : Ces sels se présentent sous forme solide de couleur blanche en forte concentration dans les zones atteintes par les remontées capillaires et provenant du passage d’eau sous le bâtiment. En effet, les remontées capillaires véhiculent les sels et les déposent dans la maçonnerie lors de leur évaporation. Ces derniers sont dangereux car ils accélèrent la détérioration du sol, ils se nourrissent de l’humidité présent dans l’air ambiant. De plus le manque de mouvement d’air dans ces parties accentue l’effet.

La solution ? l’injection de résine : Création d’une barrière étanche à l’humidité ascensionnelle. Ce procédé traite la porosité du mur et le rend hydrophobe à l’aide d’une résine injecté en bas du mur dans des trous réalisés tous les 10 cm environ. Au contact de l’eau, la résine va se plastifier et créer une barrière étanche sur tous le bas du mur et dans toute son épaisseur. Cette barrière étanche empêchera l’eau de remonter dans le mur. Il est nécessaire également de procéder à un traitement des sels hygroscopiques.

L’eau de pluie pénètre dans les parois ou le toit de votre habitation. Elle finit par imbiber les murs et plafond, ce qui peut causer de graves dégâts.

Ces infiltrations peuvent être causées par des fissures dans les murs ; une fuite sur canalisations ; une gouttières bouchées ; un problème d’étanchéité (toit, murs, menuiseries…) ; un vieillissement des joints (fenêtres, pierres de façade, baignoires…) ; des problèmes de porosité des matériaux de construction (il n’y a pas de fissure, mais les murs ne sont plus imperméables) ; une mauvaise évacuation de l’eau de pluie qui stagne dans le terrain ; un terrain en pente qui entraîne une accumulation de l’eau contre vos fondations ; une nappe phréatique trop proche de vos fondations.

Cas d’infiltrations souvent rencontrés :

  • Les infiltrations latérales qui touchent généralement les murs enterrés ou semi-enterrés : La différence de niveau du sol entre l’extérieur (plus haut) et l’intérieur (plus bas) de votre habitation permet à l’eau d’exercer une pression hydrostatique sur le mur.
  • Les infiltrations toitures souvent provoquées par des tuiles cassées ou bien une mauvaise répartition des isolants.

Les solutions ?

  • L’imperméabilisation des façades ou toiture qui rendra les murs ou toit hydrophobes. Ces derniers seront plus résistantes notamment face aux pluies battantes.
  • Réparation diverses des éléments causant ces infiltrations (remplacement des tuiles cassées, réparation du réseau d’avacuation d’eau pluviales, rectification de l’étanchéité de la toiture, …)
  • Création d’une barrière d’étanchéité intérieure pour les murs enterrés ou semi-enterrés : Ce traitement consiste à imperméabiliser les parois enterrés ou semi-enterré. Cela empêchera la pénétration de l’eau à l’intérieur provenant des terres humides extérieures qui exercent une pression sur le mur. Le mur est alors protégé par une barrière étanche sur l’ensemble du mur.

Pour vous aider à mieux comprendre découvrez nos autres vidéos sur l’humidité

1 minute pour comprendre les remontées capillaires

Comment repérer un problème de condensation ?

Condensation ? Une solution définitive – Interview d’un professionnel

Solutions Après Sinistre disponible 24h/24 et 7j/7 de Menton à Mandelieu !

Une urgence ? Composez le 04 93 01 08 66
Demandez un devis gratuit
Télécharger le pdf